Le Monde de Véro

bloc-note écolo et solidaire

14 janvier 2009

Santé publique : le marché de la peur

Un petit mot pour rebondir sur ce billet de Jean-Daniel Flaysakier (rédacteur en chef adjoint et spécialiste des questions de santé à la rédaction de France 2) auquel j'adhère totalement :
La mauvaise science des marchands de peur.

Loin de moi l'idée de fustiger tous les lanceurs d'alerte (j'ai d'ailleurs, je crois, contribué à relayer certaines de leurs alertes), mais le terme devient galvaudé. Et il se trouve que je travaille en ce moment sur un cas qui illustre, ô combien pertinemment, les propos de M Flaysakier (qui, lui, ne cite aucune affaire particulière ni aucun nom - pour des raisons professionnelles sans doute).

Prenons, donc, le cas des "ondes électromagnétiques", et plus particulièrement celui du wifi. J'ai, il y a quelques mois, décidé de participer à un projet de médiation scientifique sur ce thème (et justement parce qu'il entrait dans la case "lanceurs d'alerte" - sauf qu'à l'époque, je me voyais déjà dans le rôle du lanceur d'alerte ou de la journaliste d'investigation dénonçant un scandale sanitaire).

Grand bien m'en a pris : malgré ce que peuvent nous laisser croire les discours d'associations "anti-ondes", qui font allégrement l'amalgame portable/wifi/antennes-relais/etc, aucun effet sanitaire du wifi n'a été démontré à ce jour... et pour cause : presque aucune étude scientifique ne s'intéresse au wifi ! Pourtant (est-ce dû au battage médiatique autour des bibliothécaires parisiens électrohypersensibles ?) il semble désormais incontournable de mentionner le wifi dans tout sujet traitant du portable et de la santé...

Et d'ailleurs, une telle couverture médiatique de ces sujets est-elle justifiée ? Evidemment, la santé humaine est un thème sur lequel il est important d'informer... et qui se vend bien. Ceci explique certainement la sortie régulière de nouveaux reportages, de "compléments d'enquête", alors que l'enquête n'a pas avancé...

Pour finir d'illustrer le propos de M Flaysakier, les ondes électromagnétiques ont bien sûr leurs "experts médiatiques", en les personnes de messieurs David Servan-Schreiber, psychiatre, et Dominique Belpomme, cancérologue - plus médiatiques qu'experts ?

Et pourtant, je ne suis pas "scientiste". Simplement, on ne peut pas tout mélanger, extrapoler, affirmer plus que ce que l'on sait à un moment donné... ce qui n'empêche pas d'appliquer le principe de précaution bien sûr.

Ce coup de gueule ne m'empêchera pas d'aller écouter Marie-Monique Robin (Le Monde selon Monsanto) demain à l'Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine (thème : Ecologie et journalisme d'investigation), malgré ce qu'en pensent des gens comme l'AFIS ou le blog Imposteurs. Entre les lobbys industriels et ceux, peut-être plus insidieux, des associations militantes, je demande le droit de ne pas avoir à choisir mon camp, et commme David Abiker sur un tout autre sujet, d'être perplexe, tendance radicale.

Posté par vero0oo à 23:32 - Science(s) - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    « Entre les lobbys industriels et ceux, peut-être plus insidieux, des associations militantes, je demande le droit de ne pas avoir à choisir mon camp. »
    Je vous approuve, mais il ne sagit pas de choisir son camp, mais plutôt de savoir de faire le tri entre les discours des lobbies (quoi qu’ils aient à vendre) et les discours sérieux, fondés sur des acquis scientifiques, argumentés sur le fond et non pas basés sur des raisonnements paranoïaques et des accusations ad hominem comme c’est le cas des discours de pas mal de vedettes médiatiques. N’êtes vous pas d’accord ?
    Cordialement.
    Anton

    Posté par anton suwalki, 10 mars 2009 à 17:38
  • David Servan-Schreiber, psychiatre," J'aime bien ce médecin car j'ai lu son livre très clair : "ANTICANCER". En dehors du fait que je l'ai trouvé très bien écrit (qui aidera beaucoup de gens), je sais qu'il a suscité bien des contreverses venant souvent des psychiatres eux-même! Ce corps de psychiatres bien pensant l'a dénigré à cause je pense d'un peu de jalousie.. Et puis parceque comme le corps de la justice, le système en place apprécie mal d'être remis en question et préfère s'accaparer le monopole de la pensée..Ce n'est pas nouveau, Michel Foucault philosophe atypique, avait déjà fait les frais de la pensée unique..

    Posté par le guetteur, 26 août 2009 à 00:25

Poster un commentaire