Le Monde de Véro

bloc-note écolo et solidaire

15 janvier 2009

8 Français sur 10 ont acheté un produit "vert" en 2008

De là à crier, comme Metro, que nous sommes "accros au bio" ...

Du flou entourant le concept de "produit vert"...

L'étude TNS Worldpanel qui révèle ce chiffre s'est apparemment intéressée aux produits bio, équitables ou "verts" - un concept pour le moins flou ! 8 Français sur 10 en ont acheté au moins un pendant l'année - mais y consacrent moins de 2% de leur budget annuel de produits de grande consommation. Acheter une tablette de chocolat équitable pour faire sa BA ou une voiture qui a communiqué sur ses faibles émissions de CO2 (du coup, c'est vert, non ?), ce n'est vraiment pas ce que j'appelle être accro au bio...

Une progression due au greenwahing ?

greenwashApparemment, il y a 2 ans, on n'était que 7 sur 10 à avoir eu ce comportement. Mais depuis, l'écologie et le développement durable sont devenus tendance. Du coup, les marques n'hésitent pas à tout repeindre en vert. Les "cyniques" de mon espèce appellent ça le greenwashing. Des exemples ? Allez donc faire un tour (tout simplement hallucinant - si vous ne voyez pas en quoi, contactez-moi, il y a urgence!), , ou encore là-bas.

Quand bio et équitable ne sont pas très verts

Si on laisse de côté le concept de "produit vert", qui reste à clarifier, acheter bio et équitable est-il toujours plus écologique ?

J'avais déjà discuté ici (dans les commentaires) la question des produits équitables face à l'écologie. J'en étais arrivée à la conclusion que le dilemme écologique vs équitable n'en est pas forcément un...

En raccourci : acheter équitable revient souvent à acheter des produits, notamment agroalimentaires, qui viennent de loin, ce qui n'est pas très écolo. Pour ma part, je privilégie les produits locaux dans mon alimentation : par exemple, je ne mange pas de bananes, pas de tomates en hiver, peu de jus d'orange, encore moins de jus de goyave, équitable ou non. (Je ne pense pas condamner les pays qui exportent ces produits, plutôt participer à une relocalisation de l'agriculture.) Pour les produits exotiques dont je ne peux pas me passer (thé, chocolat), je les choisis dans la mesure du possible bio et équitables - ça va souvent ensemble, et en ce sens, le commerce équitable a peut-être un impact positif sur l'écologie.

Et le bio ? Eh bien tout dépend d'où il vient. Consommer en plein hiver des haricots bio importés du Kenya et présentés dans une belle barquette en polystyrène au rayon fruits et légumes d'une grande surface, je trouve ça paradoxal (pour plusieurs raisons... allez, je vous aide : importation, emballage, supermarché). C'est une caricature bien sûr, mais pas tant que ça ! C'est vrai qu'on n'a pas toujours la possibilité d'acheter du bio de près de chez nous : l'offre est tellement faible en France (seulement 2% de la surface cultivée...)

Alors que faire, pour être vert (sans que ce soit une façade) ? acheter (le plus) directement (possible) au producteur (pour le côté équitable), un producteur local si possible (pour l'écologie côté transports), et bio, comme cerise sur le gâteau !

Posté par vero0oo à 23:07 - La vie en vert - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Vive le bio

    Vive le bio et le manger bio Vive également le sport, celui qu'on aime pratiquer etc..Que du bon..

    Posté par le guetteur, 26 août 2009 à 00:28

Poster un commentaire