Le Monde de Véro

bloc-note écolo et solidaire

09 décembre 2008

Pour changer le monde, commençons par changer de banque

Le mois de l'économie sociale et solidaire s'est achevé, et moi je n'ai pas tenu mon pari. Mais tant pis pour le calendrier...

banque_FoEFin septembre, l'ONG les Amis de la Terre a publié l'édition 2008-2009 de son guide "Environnement : comment choisir ma banque ?" A partir de l'expertise de BankTrack, réseau international d’ONG travaillant sur la finance, les Amis de la Terre ont analysé les impacts environnementaux et sociaux des activités de 9 banques françaises.

Le bilan des Amis de la Terre

Avertissements pour mauvaise conduite

Dans le groupe des mauvais élèves, on retrouve BNP Paribas, la Société Générale et le Crédit Agricole. Ces banques financent des projets controversés comme :
- des producteurs de bombes à sous-munition* tels Thales (BNP, CA, SG) ;
- la centrale nucléaire de Belene en Bulgarie (BNP), dont la construction est prévue sur une zone sismique ;
- le projet pétrolier Sakhaline II en Russie (BNP, SG), dont l'étude d’impact environnemental du a été falsifiée par Shell ;
- ou encore le barrage d'Ilisu en Turquie (SG). Ce barrage sur le Tigre, s'il voyait le jour, déplacerait plus de 50 000 personnes, engloutirait à jamais un patrimoine archéologique kurde vieux de 10 000 ans, et mettrait en danger des espèces déjà menacées. Le projet a été contesté devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme, l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse, qui garantissent les entreprises occidentales devant construire le barrage menacent la Turquie de se retirer du projet. Mais la Société générale est toujours impliquée dans son financement. Une pétition est en cours sur le site cyber@cteurs pour demander son retrait.

* bonne nouvelle : un traité interdisant les bombes à sous-munition vient d'être signé par 93 pays (le 3 décembre 2008)

Le tableau d'honneur

A l'autre bout de l'échelle, la Nef (société coopérative** de finances solidaires) et le Crédit coopératif obtiennent les félicitations du jury pour leurs impacts positifs (tant sociaux qu'environnementaux).

Entre les deux, on trouve la Banque populaire, la Banque postale, le Crédit mutuel - CIC et la Caisse d'Epargne. Cette dernière, même si elle ne fait pas partie du meilleur groupe, se distingue par son évolution. Elle a mis en place en juin dernier un étiquetage de ses produits financiers selon trois critères : risque financier, responsabilité sociale et environnementale, impact climatique.

** société coopérative : les clients sont sociétaires, c'est-à-dire qu'on doit acquérir un certain nombre de parts de capital pour être client, mais aussi qu'on participe aux décisions. Et dans une coopérative, 1 voix = 1 sociétaire, quel que soit le nombre de parts qu'il possède.

En pratique : que faire, comment faire ?

Votre banque fait partie des mauvais élèves ? C'était (et c'est encore un peu) mon cas, avec la Société générale. Ca faisait un certain temps que j'y pensais, la crise financière et le livret des Amis de la Terre ont été les catalyseurs : je suis en train de passer à la Nef.
Deux choses à faire : interpeler sa banque, et en changer.

Interpeler sa banque

Il est légitime de savoir comment les banques utilisent notre argent. Leur fonctionnement est encore très opaque (la Nef, seule, publie chaque année une liste complète des projets qu'elle finance). Mais plus leurs clients se manifesteront, plus les banques seront obligées de communiquer, et de faire évoluer leurs pratiques ! Il faut donc les questionner pour obtenir des informations sur leurs pratiques. Et faire pression pour qu'elles évoluent... en changeant de banque notamment.

Les Amis de la Terre proposent de leur faire parvenir une copie du courrier envoyé à l'agence et expliquant nos motivations. L'ONG fera levier en transmettant à la direction de la banque (tout de suite, ça fait plus de poids !).

Changer de banque...

... pour choisir, selon ses possibilités, une banque plus respectueuse de l'environnement et des Hommes.

C'est plus facile qu'on ne croit ! Il est totalement gratuit de fermer un compte courant ou un compte d'épargne (Livret A, Livret Jeune, Livret de Développement Durable...) - et bien sûr, çe ne coûte rien non plus d'en ouvrir un autre ailleurs.

Et pour penser à tout, la Fédération bancaire française a édité un "Guide de la mobilité", qui détaille toutes les démarches à accomplir dans le bon ordre, pour les différents cas de figure, et avec des modèles de lettres (Voir ci-dessous, et aussi Les clés de la banque)

D'ici fin 2009, ce sera encore plus simple puisque toutes les banques devront proposer un service d'aide à la mobilité bancaire.

Les documents essentiels

guide_banque_FoELivret écocitoyen "Environnement : comment choisir ma banque ? 2008-2009", les Amis de la Terre / CLCV (consommation, logement, cadre de vie), septembre 2008.
à télécharger en bas de cette page.

guide_mobilite_fbf



Guide de la mobilité - concurrence bancaire, Fédération bancaire française, septembre 2008.



Et bientôt un portail dédié, par les Amis de la Terre : www.financeresponsable.org

Posté par vero0oo à 19:30 - Agir - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Oh la la, c'est pas joli, joli ce qu'on apprend !

    Posté par max, 05 novembre 2010 à 15:05

Poster un commentaire