Le Monde de Véro

bloc-note écolo et solidaire

05 février 2007

Autour de la conférence internationale "Libérons les enfants de la guerre"

En 2006, l'ONU estimait que 250 000 enfants enrôlés dans des milices ou des armées régulières étaient impliqués dans des conflits armés à travers le monde. Récemment, des enfants ont été activement impliqués dans des conflits africains (comme en République Démocratique du Congo), latino-américains (en Colombie par exemple) asiatiques (Sri Lanka, Népal) et même européens (en Tchétchénie). Le vécu de ces enfants, on a du mal à en imaginer les atrocités : endoctrinés (dès l'âge de 10 ans pour certains), transformés en machines à tuer, coupés du reste du monde ; les filles violées et mariées de force.

Aujourd'hui, de nombreux programmes visent le désarmement, la démobilisation et la réinsertion (DDR) de ces jeunes. Des centres leur offrents des cours généraux et de professionalisation (agriculture, couture, menuiserie...). Un recruteur congolais est en attente de jugement par la Cour Pénale Internationale, une première (Le Monde). Pourtant, pour certains, l'enfer continue : en République Démocratique du Congo, par exemple, Amnesty International estime que 11 000 enfants, sur les 30 000 enrôlés, ne sont toujours pas démobilisés. Pour les autres, la réinsertion peut se révéler difficile : les moins de 15 ans n'ont droit qu'à une année de scolarité et les plus âgés en sont privés selon les observations d'Amnesty International. Ceux qui sont orphelins ou rejetés par leur famille se retrouvent livrés à eux-même quand les programmes spécifiques font défaut. Les filles sont les grandes oubliées de ces programmes puisqu'elles représentent 40% des enfants soldats mais seulement 15% des démobilisés. Des aménagements spécifiques sont nécessaires pour celles qui sont mères.

Amnesty International propose un modèle de lettre à adresser au Président de la République Congolaise pour que démobilisation et réinsertion soient améliorées.

Pour en savoir plus :

Dossiers sur les enfants-soldats : UNICEF, Amnesty International, Human Rights Watch (en)

Conférence internationale "Libérons les enfants de la guerre" : site du Ministère des Affaires Etrangères

5936 Ahmadou Kourouma, Allah n'est pas obligé

Posté par vero0oo à 22:27 - In the news today - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    de plus...

    Beaucoup de jeunes enfants ne sont pas réinsérables dans le société. Certains refusent également car trop vieux pour aller à l'école et reprendre une vie normale. Sans oublier la dépendance aux drogues qui les lient à leurs suppérieurs. Le problème ne se limite pas aussi aux frontières des pays car en Afrique elles n'ont aucun sens, la répartition ethnique est plus complexe.

    Posté par fabien, 11 avril 2007 à 21:30

Poster un commentaire